Abre de Pandanus avec son fruit appelé Hinano

Il fût un temps où le plastique n'existait pas et où la poterie n'avait pas traversé les frontières. A cette époque, les Polynésiens vivaient avec la nature et savaient l'utiliser. Plus qu'utiles, les feuilles de Pandanus étaient alors presque indispensables. Elles étaient utilisées pour tresser des plats, des chapeaux, des tapis et tout objet pouvant avoir sa place dans les quotidiens d'antan.

Aujourd'hui, les solutions palliatives existent mais la tradition perdure et que faire d'autre que de s'en réjouir. Le tressage du Pandanus est une spécialité des îles Australes et, notamment, de Rurutu. Dans cette petite île à la forme rappelant étrangement celle du continent africain, le fare* artisanal abrite les femmes qui excellent dans le tressage du Pandanus…

Les longues feuilles du Pandanus sont coupées, triées puis découpées avant d'être suspendues pour être séchées. C'est après toutes ces étapes qu'elles seront tressées. Les objets fabriqués ont certes un intérêt touristique, mais pas seulement, ils gardent encore une place très présente dans les habitudes locales.

*maison

Livre l'artisanat de Polynésie
Pour en savoir plus sur l'artisanat Polynésien
, nous vous recommandons Le 7e livre de photographies de la collection Univers Polynésiens


ARTISANAT DE POLYNESIE

C’est un voyage coloré et poétique dans le monde de l’artisanat polynésien que les éditions Univers Polynésiens proposent. A travers 91 photographies de Hinarai Rouleau, et les textes poétiques de Dominique Morvan, la diversité et le savoir-faire des différentes formes d’artisanat – du tressage au tifaifai, en passant par la sculpture sont transcendés.
Voir la fiche complète du livre - Acheter le livre Artisanat de Polynésie